Foire aux questions

zUFO, la chaussure de ski modulaire, écoconçue et confortable!

FAQ

Comment choisir ses chaussures de ski ?

Les critères principaux à prendre en compte pour choisir sa chaussure de ski sont :

Pour le confort :

  • La taille du pied,
  • La morphologie de la basse jambe,
  • L’ergonomie de chaussage / déchaussage, les options type « position marche »,
  • La légèreté,
  • La précision du système de serrage.

Pour la performance :

  • Le flex / la rigidité,
  • Le débattement angulaire en position débrayée (pour les chaussures de randonnée).

Pour le type de pratique :

Les chaussures de ski « classiques » sont classées de la façon suivante, en allant des plus lourdes et plus rigides aux plus légères et souples : piste // freeride (hors piste) // freerando // randonnée.

 

Concrètement, comment gère-t-on ces critères ?

Pour les chaussures de ski « classiques » :

  • S’il est aisé de trouver une chaussure à la taille (longueur) de son pied, il est plus difficile de trouver une chaussure adaptée à sa morphologie (en particulier largeur au niveau des métatarses, de la cheville et du mollet ainsi que hauteur au niveau du coup de pied). Voir plus de détails dans les questions liées à la morphologie.
  • Les fabricants de chaussures classiques fournissent un indice de Flex. Plus l’indice est élevé, plus la chaussure est rigide. Voir plus de détails dans les questions liées au Flex.
  • Les fabricants ont une offre commerciale dédiée par type de pratique (piste / freeride (hors piste) / freerando / randonnée). Certains modèles sont plus polyvalents en couvrant deux types de pratique. Ceci se fait au détriment de la performance pour chaque pratique.

Pour les chaussures de ski zUFO :

zUFO, par sa technologie brevetée « sans coques rigides » et sa gestion indépendante des fonctions mécanique d’un côté et isolation thermique + étanchéité de l’autre permet de s’adapter à toutes les morphologies.

Son Flex est maîtrisé et ne dépend que d’une pièce. Ainsi en réglant cette pièce ou en la remplaçant on peut choisir le Flex que l’on désire en fonction de son niveau et de sa pratique du ski.

De plus, zUFO est conçue pour être performante pour le ski de randonnée (légèreté, débrayabilité, débattement angulaire élevé). Toutefois, la technologie brevetée et sans coque plastique de zUFO procure une rigidité qui permet de pratiquer le ski sur piste de façon confortable et performante.

Enfin, zUFO est une chaussure de ski éco-conçue. Son cycle de vie est optimisé par sa modularité et ses matériaux sont choisis en fonction de leur performances techniques et environnementales.

Comment trouver une chaussure de ski adaptée à sa morphologie ?

Tout d’abord, il convient de préciser les paramètres principaux de la morphologie de la basse jambe :

  • La taille (longueur) du pied
  • La largeur du pied (au niveau des métatarses) (4)
  • La hauteur du coup de pied (liée à l’astragale) (3)
  • La largeur de la cheville (2)
  • La largeur du mollet (1)

Avec les chaussures de ski « classiques » vous pouvez opter pour une largeur adaptée à votre pied (les fabricants prévoient, pour les chaussures moyen / haut de gamme, trois largeurs différentes pour une longueur de pied donnée). La largeur à la cheville et pour les mollets est en général fixe. La hauteur à l’astragale / coup de pied aussi. Le réglage du serrage des crochets permet de serrer plus ou moins mais ne permet pas de modifier la forme de la coque à sa convenance. Et en tout état de cause, la technologie des coques rigides en plastique ne permet pas de choisir des combinaisons de largeur comme par exemple : pied large aux métatarses / coup de pied fort / cheville fine / mollet fort.

Dans le but d’adapter au mieux ses chaussures, on peut faire appel à des spécialistes du « boot-fitting » qui vont jouer sur les propriétés de déformation du plastique en le chauffant. Il faut se faire accompagner d’un bon spécialiste pour garantir une amélioration du confort.

 

Hors technologie « classique », zUFO, par sa technologie brevetée « sans coque rigide » et sa gestion indépendante des fonctions mécaniques d’un côté et isolation thermique + étanchéité de l’autre permet de s’adapter à toutes les morphologies :

  • Le pied repose sur une semelle rigide et est maintenu dans sa larguer (niveau des métatarses) et sa hauteur (niveau de l’astragale / du coupe de pied) par une enveloppe souple mais ferme qui s’adapte naturellement à chaque morphologie,
  • La cheville n’est pas en contact avec la structure de la chaussure,
  • Le mollet est tenu par un arceau qui s’adapte parfaitement à la largeur de tous les mollets tout en procurant un contrôle efficace (Flex + prise de carre).

Combien pèsent les chaussures de ski ?

Avec la technologie classique des chaussures de ski, c’est la coque en plastique qui crée la structure de la chaussure. Plus on augmente l’épaisseur de la coque, plus cette structure est rigide, plus il y a de contrôle mais… plus la chaussure est lourde.

Pour cette raison, on aura des chaussures plus lourdes pour la pratique du ski de piste que pour les autres pratiques car on y favorise la performance plutôt que le poids.

A contrario, on recherchera la légèreté pour les pratiques de randonnée par exemple, la pratique Freeride et freerando se trouvant entre les deux.

Voici un tableau résumant les poids des chaussures de ski pour chaque pratique :

Pratique de ski Poids d’une chaussure (x2 pour la paire)
Ski de piste 1.5 à 2.5 kg
Ski Freeride 1.5 à 2.2 kg
Ski Freerando 1.4 à 1.9 kg
Ski de randonnée 1.0 à 1.4 kg

Note : les poids sont généralement donnés pour une taille 27 (mondopoint) soit 42 (Europe).

Concernant zUFO, à la date où nous écrivons ces lignes (03/2022) nous sommes en phase de R&D. Les choix des matériaux ne sont pas encore définitifs pour tous nos composants et l’optimisation du dimensionnement des composants n’est pas encore réalisée. Notre objectif est une chaussure ayant le poids des chaussures de randonnée (1 à 1.4 kg).

Qu’est-ce que le Flex d’une chaussure de ski ?

Le Flex est un indice qui caractérise la rigidité d’une chaussure de ski.

Avec la technologie des chaussures de ski « classiques » il faut trouver un compromis entre confort et contrôle : Plus la chaussure est souple, plus elle est confortable (la coque plastique dont les formes ne correspondent pas forcément à la morphologie du skieur sera plus malléable), plus elle est rigide moins elle sera sujette à des déformations non maîtrisées qui handicapent le contrôle et la performance.

Pour caractériser cette rigidité, les fabricants de chaussures de ski « classiques » ont inventé l’indice de Flex. Cet indice n’est pas normé. Il découle du jugement de chaque fabricant et n’est basé sur aucune donnée tangible. Cela implique que deux chaussures de fabricants distincts ayant le « même » Flex n’ont pas forcément la même rigidité (que le Flex est censé caractériser).

De plus, pour une chaussure donnée, la rigidité ne sera pas la même selon le serrage des crochets (crochets plus serrés = chaussure plus rigide), la température extérieure (le plastique est plus malléable quand la température s’élève) etc…

Pour l’anecdote, certains compétiteurs de ski enterrent leurs chaussures avant des départ de coupe du monde pour refroidir la coque plastique et la rendre plus rigide ! A noter aussi au passage qu’à l’arrivée des compétitions, le premier réflexe de la majorité des skieurs est d’ouvrir ses crochets…

 

Ce qu’il faut retenir pour le Flex avec les chaussures de ski « classiques » :

  • Choisir un Flex bas (80-100) si l’on veut privilégier le confort et un Flex élevé (120-150) si l’on veut privilégier le contrôle,
  • Le Flex est un indice qui n’est pas normé et dépend d’un jugement subjectif. Pour une chaussure donnée la rigidité va évoluer selon de nombreux paramètres (serrage des crochets, température extérieure…) et la rigidité, donc le comportement de la chaussure, évolue au cours d’une journée,
  • Deux chaussures de marques différentes ayant le même Flex déclaré n’auront pas forcément les mêmes caractéristiques.

 

Et avec zUFO ?

Nous considérons que la chaussure de ski devrait être considérée comme un objet mécanique, dans le sens où sa fonction principale est de transmettre les efforts entre le corps et le ski (dans les deux sens).

Pour cette raison, nous avons rendu indépendante la fonction mécanique de la chaussure de ski des autres fonctions qu’elle doit remplir (isolation thermique et étanchéité), selon une technologie brevetée.

Le comportement mécanique de zUFO ne dépend que d’une pièce que l’on pourra régler ou remplacer par une autre pièce selon sa pratique de ski et les caractéristiques de transmission des efforts corps / ski que l’on veut obtenir.

Le « Flex » ou plutôt le comportement mécanique de zUFO sera mesurable de façon tangible et ne dépendra pas de paramètres extérieurs (il restera donc constant).

Quel est le tableau des tailles des chaussures de ski ?

Voici la table de conversion  qui donne les équivalences de tailles de chaussures de ski selon les pays :

EURO UK US Men US Women MP
25
26
27 9 10
28 10 11
29 11 12
30 11½ 12½
31 12½ 13
32 13½ 1
33 1
34 3 2⁄3
34.5 2 3 4
35 215
35.5 3 4 5 220
36 225
36.5 3 2⁄3 4 2⁄3 5 2⁄3
37 4 5 6 230
37.5 235
38 5 6 7 240
38.5 5 1⁄3 6 1⁄3 7 1⁄3
39 245
39.5 6 7 8 250
40 255
40.5 6 2⁄3 7 2⁄3 8 2⁄3
41 7 8 9 260
41.5 265
42 8 9 10 270
42.5 10½ 275
43 9 10 11 280
43.5 9 1⁄3 10 1⁄3 11 1⁄3
44 10½ 11½ 285
44.5 10 11 12 290
45 10½ 11½ 12½ 295
45.5 10 2⁄3 11 2⁄3 12 2⁄3
46 11 12 13 300
46.5 11½ 12½ 13½ 305
47 12 13 14 310
47.5 12½ 13½ 14½ 315
48 13 14 15 320
49 13½ 14½ 15½ 325
50 14 15 16 330

 

MP veut dire Mondopoint. C’est une norme (ISO 9407) définie en 1991 pour éviter les problèmes d’interprétation des tailles de chaussures. Elle est principalement utilisée dans le domaine des chaussures professionnelles (sécurité) et aussi pour les chaussures de ski qui s’adressent à un marché international.

Le MP correspond à la longueur du pied en millimètres.